icone invalidite retour au travail

Service policier : 1500 policiers maintenus en emploi grâce à l’ergonomie

Client

Service de police de la Ville de Montréal (SPVM)

Nature du mandat

Maintenir les effectifs policiers en santé et opérationnel. Réduire les inconforts associés au ceinturon de policiers-policières.

Défis

Le Service de police souhaitait réduire les inconforts associés à l’uniforme et au équipement des policiers et policières, tout particulièrement ceux liés au port du ceinturon. De plus, le Service de police désirait intervenir le plus possible en éliminant les risques ergonomiques à la source en intervenant sur les équipements, les véhicules et les postes de travail. Le défi consistait aussi à assurer une permanence pour un service ultra-spécialisé et composer une équipe d’ergonomes capable d’assurer une présence sur place, jour après jour.

Solutions

La solution a consisté à répondre à la demande du service de police en assurant une permanence au département d’ergonomie, relevant au sein de la section armurerie.  Le département d’ergonomie a la responsabilité de rencontrer les policiers et policières ayant des inconforts et de proposer un repositionnement des équipements ou un équipement alternatif afin d’éliminer les douleurs. De plus, l’équipe d’ergonomes, disponible à l’année, effectue de la recherche et du développement pour documenter le travail des policiers et policières de toutes les unités (patrouilleur, motards, groupe d’intervention tactique, etc.) afin de mieux spécifier les besoins en matière d’uniforme et équipement. Les ergonomes sont aussi impliqués dans l’aménagement des auto-patrouilles et l’aménagement des postes de travail dans les postes de quartier et les centres opérationnels. Au besoin, des formations sont données aux différents travailleurs du Service de police. L’équipe d’ergonomes a aussi accompagné différents changements technologiques notamment auprès des enquêteurs en formant ces derniers sur l’ergonomie au bureau.

Résultats

L’équipe d’ergonomes est en place depuis juillet 2008. Plus de 1500 policiers et policières ont été rencontrés individuellement afin d’éliminer des inconforts. Les nouveaux contingents sont rencontrés au moment de leur embauche à titre préventif. L’équipe d’ergonomes a travaillé à l’amélioration de différents équipements tels que la housse de veste pare-balle des patrouilleurs, le ceinturon, les équipements des patrouilleurs, le sac de transport des équipements du groupe d’intervention tactique et bien d’autres produits.  Pour ce qui est du ceinturon et de ces équipements, les solutions proposées ont permis de réduire le poids du ceinturon du tiers, passant de 5,25 kg à 3,5 kg.

Tous ces efforts ont été payants! Alors que certains policiers ou policières devaient auparavant être réaffectés à des tâches administratives pour des raisons d’inconforts au ceinturon,  cela n’est plus le cas aujourd’hui. Grâce aux efforts de recherche et développement sur les équipements au ceinturon, l’équipe d’ergonomes a permis de réduire le nombre de jours d’absence, de diminuer le recours aux  assurances privées par les policiers et d’éviter toute réaffectation administrative à des policiers et policières depuis 2010.  Ces résultats permettent au Service de police de réduire ses coûts en matière de santé et sécurité au travail et de compter sur le maximum d’effectifs policiers en santé et opérationnel