icone ergonomie vehiculaire

Secteur du transport préhospitalier : l’ergonomie du poste de conduite d’une ambulance

Client

Entreprise oeuvrant dans le secteur du transport préhospitalier

Mandat

Le mandat consistait à faire l’étude ergonomique de l’habitacle d’une ambulance, en lien avec des demandes de dérogations émises par la CSST.

Défis

Le mandat consistait à faire l’étude de l’ergonomie de l’habitacle d’une ambulance afin d’aider l’employeur à se conformer à des dérogations émises par la CSST. L’étude ergonomique visait à évaluer les risques de développer des troubles musculo-squelettiques (TMS) lorsque les travailleurs prennent place sur les sièges du conducteur, du passager et celui situé à l’avant du module-ambulance. Les dérogations découlaient de droits de refus exercés par des travailleurs. Notre défi consistait donc à développer une démarche ergonomique rigoureuse menant à un rapport scientifiquement étoffé afin d’éclairer la situation pour toutes les parties (employeur, syndicats, employés et inspecteurs de la CSST). Le tout devait se réaliser dans des délais très courts et à l’intérieur d’un budget raisonnable.

Solutions

La démarche ergonomique s’est déroulée de façon participative où toutes les parties ont été impliquées dès le début (employeur, syndicats, employés et inspecteurs de la CSST) et tout au long de l’étude. Notre travail s’est divisé en quatre phases (exploratoire, descriptive, explicative et de transformation) avec des livrables à chaque étape permettant à toutes les parties de voir la progression de l’étude et le respect des objectifs et échéanciers. Une revue de la littérature scientifique a été menée. Plusieurs entretiens ont été réalisés avec des travailleurs, des formateurs en conduite d’ambulance, le gestionnaire de la flotte, le responsable de la santé et sécurité, etc. Nous avons réalisé de nombreuses heures d’observation en situation réelle et documenter le travail des paramédicaux. Enfin, des mesures d’angles morts, des mesures anthropométriques et des mesures dimensionnelles de l’habitacle ont été réalisés afin d’obtenir un diagnostic ergonomique. Les résultats ont été présentés aux différentes parties.

Résultats

L’étude a permis de faire lever les dérogations émises par la CSST et de rassurer les différentes parties sur les risques de développer des troubles musculo-squelettiques lorsque les travailleurs prennent place sur les sièges du conducteur, du passager et celui situé à l’avant du module-ambulance.  L’employeur a ensuite mis en branle une série d’actions pour corriger les éléments identifiés dans notre rapport et instauré une veille sur les nouveaux véhicules ambulances qui seront éventuellement disponibles sur le marché.