Ergonomie dans le vehicule

L’ergonomie de la gestuelle à bord

Avec l’arrivée des nouvelles technologies, les interfaces constituent un champ en développement. Plusieurs appareils nous demandent de faire glisser, taper, pointer, saisir, pincer ou agiter diverses parties de notre corps pour lancer des commandes. Selon vous, quels sont les enjeux ergonomiques qui se dessinent avec une possible généralisation de ces technologies dans les véhicules ?

Google aurait déposé un brevet décrivant une voiture où les principales fonctions seraient activées non plus par des boutons, mais par des gestes. Les membres sollicités pourraient être les mains, les doigts, les jambes, la tête ou une combinaison de ces membres. Les zones parmi lesquelles la gesticulation serait reconnue seraient le volant, le tableau de bord, le siège, l’accoudoir, le rétroviseur intérieur, mais aussi à même le corps de la personne, comme sur son visage, son oreille, son épaule, etc.

Les risques ergonomiques les plus évidents dans cette situation sont les risques ergonomiques classiques, notamment les gestes répétitifs, le manque de support, les zones d’atteinte et la charge mentale.

Bien que nous en sachions encore peu sur l’utilisation de ce système dans un véhicule, il serait bon d’étudier à quelle fréquence le conducteur lèvera les bras. Pour réaliser quelle tâche ? À quelle hauteur l’utilisateur devra lever le bras afin d’être perçu par les différents capteurs ?

La question des zones d’atteinte semble particulièrement préoccupante, surtout si on prévoit intégrer le tableau de bord comme surface potentielle de contact. De nos multiples expériences en étude de poste de conduite, nous pouvons mentionner que la question des zones d’atteinte est, entre autres, un élément de base à considérer.

Quant à la charge mentale, il convient de concevoir le système de manière à éviter les confusions. D’ailleurs, les écrans tactiles intégrés aux véhicules posent certains problèmes et les constructeurs de véhicules y travaillent, notamment avec les systèmes d’affichage à tête haute (head-up display) qui projetteront les données sur le pare-brise.

La prochaine fois que quelqu’un gesticulera dans son véhicule près de vous, ne cherchez pas à savoir si vous le reconnaissez ou si vous avez commis une faute … il essaie peut-être simplement d’ajuster sa climatisation. Pour les nostalgiques, nous vous laissons sur cette scène classique du film Wayne’s World de 1992 et nous nous demandons comment le système pourrait réagir (voir à partir de 1 minute 49).

Retour à l'infolettre