Pratico-pratique

La prévention, c’est payant … aussi pour les investisseurs

Vous investissez en bourse ? Saviez-vous que des chercheurs révèlent que la performance en santé et sécurité au travail d’une entreprise est un bon gage du rendement d’une action en bourse ?

Nous poursuivons ici notre série d’articles portant sur le fait que la prévention est payante. Cette fois-ci, le nouvel angle d’approche sera celui de l’investisseur. En tant qu’investisseur, vous cherchez des entreprises où investir votre pécule ou votre magot ? Selon certains auteurs, il convient de jeter un coup d’œil du côté des entreprises qui excellent dans le domaine de la santé-sécurité au travail.

L’étude est simple, choisir des entreprises primées pour leur excellence en santé-sécurité au travail et comparer leur performance en bourse à l’indice de référence S&P500. Sur une période allant de 1995 à 2012, les entreprises primées ont dépassé les entreprises faisant partie de l’indice de référence boursier.

Les auteurs concluent qu’investir dans la santé et la sécurité des travailleurs constitue une bonne pratique d’affaires. S’engager dans un processus visant la promotion du bien-être et la réduction des risques au travail et atténuer les complications de maladies chroniques parmi les employés peut produire des impacts remarquables sur les coûts de santé, la productivité et la performance.

Les auteurs prennent cependant garde de mentionner qu’il s’agit d’une corrélation et non d’un lien de causalité. Avant de transférer l’entièreté de vos REER dans ces entreprises, pensez-y. Ceci dit, des résultats significatifs et constants suggèrent que les entreprises ayant priorisé la santé et la sécurité de leurs travailleurs produisent de meilleurs rendements pour leurs investisseurs.

Dans une étude menée en 2005 par l’Association des commissions des accidents de travail du Canada (ACATC) intitulé Occupational Health & Safety and Investment, il est fait mention que les coûts de main d’œuvre représentent 70% des coûts d’opération d’une entreprise moyenne, ce qui fait que tout ce qui affecte la main d’œuvre a un effet majeur sur ces performances financières. Un accident avec perte de temps coûte en moyenne 59 000 $ à une entreprise ontarienne. Avec un taux de profit de 6%, il faudra que cette entreprise génère près d’un million de dollars en vente pour éponger les effets financiers de cet accident.

Le rapport Occupational safety and health and economic performance in small and medium-sized enterprises: a review publié par l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (AESST) en 2009 montre qu’il existe un lien direct entre les intrants (ressources financières, temps d’employés consacrés à la prévention, etc.) et les bonnes performances économiques (profit, productivité, qualité).

Ainsi, investir en prévention offre des bénéfices financiers et organisationnels ainsi que des bénéfices sur le plan de la production qu’aucun intervenant ne devrait négliger … surtout pas les investisseurs

Textes précédents
La prévention, c’est payant, c’est prouvé
La prévention c’est payant, particulièrement pour les PME

Retour à l'infolettre