• Formation santé et

    bâtiment durable

    En savoir plus
    1er novembre 2019, Montréal
  • NOUVEAU: Formations en ligne

    en ergonomie

    En savoir plus
    L'ergonomie, partout, avec vous
  • Manutention de charges :
    Nos Solutions

    En savoir plus
    Contactez-nous dès maintenant

icone ergonomie de bureau

Secteur municipal: revoir l'ergonomie de la salle d'audience d'un palais de justice à l'ère du numérique

Client

Ville de Montréal

Nature du mandat

Le mandat consistait à accompagner la ville vers de nouveaux espaces de travail ergonomiques à l'ère du numérique dans le cadre du réaménagement des salles d'audience

Défis

Plusieurs postes et fonctions interagissent dans les salles d’audience dont le juge, les greffiers, les avocats, les détenus, les témoins, etc. Tout un protocole régit l’aménagement des salles d’audience et la circulation des individus, ce qui amène plusieurs contraintes dans l’aménagement de cet espace. Par exemple, le juge doit être surélevé, les greffiers doivent faire face à l’assistance, les détenus doivent être à proximité de leurs avocats et doivent voir le juge, le témoin doit faire face au juge, un des greffiers doit aussi pouvoir déposer des documents pour le commis de cour, etc. Une étude ergonomique s’imposait donc pour comprendre le travail et élaborer les critères d’aménagement de la salle d’audience du futur.

Solutions

Après avoir participé a une réunion de démarrage et présenté la méthodologie poursuivie, plusieurs heures d’observation du travail et d’analyse de plan ont été nécessaires. Puisqu’il n’existait aucune norme pour la conception du mobilier d’une salle d’audience, nous avons procédé à des relevés dans plusieurs salles d’audience de la cour municipale et à la cour du Québec. Nous avons aussi fait des entrevues auprès de greffier-audiencier et consulté plus largement le personnel grâce à un sondage en ligne. L’ensemble de ses activités nous a permis de confirmer la justesse de nos hypothèses de travail. Après analyse, une réunion de travail a été organisée avec des représentants de toutes les parties, et ce, en présence du juge président. Cette réunion a permis de réaliser des simulations grandeurs réelles afin de statuer sur nos concepts de mobilier. Une de nos ergonomes, ayant un profil en design, a produit une maquette des aménagements. La maquette a permis à tous et toutes de comprendre et de voir, concrètement, à quoi ressemblerait l’aménagement proposé. Chacun a donc pu avoir une meilleure idée des solutions proposées. À la suite des commentaires obtenus lors de la présentation, un rapport final intégrant les commentaires des différents intervenants(es) a été remis.

Résultats

L’introduction de nouvelles technologies dans le fonctionnement d’une cour de justice offrait la possibilité de réinventer le mobilier et d’éliminer de nombreuses contraintes ergonomiques. Nos travaux ont permis de développer des principes et des spécifications ergonomiques pour l’aménagement d’une cour de justice avec comme point central le poste de greffier-audiencier. Le défi était d’autant plus grand qu’il fallait développer un mobilier ergonomique pour l’utilisation de la nouvelle technologie tout en assurant une bonne ergonomie pendant la transition vers le sans papier. En effet, ce passage au numérique ne peut se faire sans une période ou le papier et la technologie se côtoient. Ne pas considérer ce fait auraient résulté en une augmentation des contraintes ergonomiques durant la transition. La solution, un mobilier évolutif. La démarche préconisée, notamment par simulation en grandeur réelle, nous a permis d’obtenir une approbation de toutes les parties et de recevoir une lettre d’appréciation et de remerciement du juge président. Notre approche participative a contribué à la gestion du changement lors de ce projet majeur.